Une journée à Paris : « les obstacles à la paix » organisée par France-Israël Alliance Général Koenig

Publié le par franceisraeldijon

 

France israel dijon 3

Une journée à Paris : « les obstacles à la paix » organisée par France-Israël Alliance Général Koenig


Compte-rendu réalisée par Danielle Paquet-François, Secrétaire adjointe


1. Introduction du thème : François Thual, Professeur de Géopolitique


Apparition d’un nouvel anti-sionismme, souvent comme un « pogrome digital » Ghettoïsation d’Israël – même dans les milieux universitaires
Approche compassionnelle de la souffrance palestinienne
Israël = état fasciste ? Un état fasciste n’a qu’un seul parti tout-puissant.
Or Israël a plutôt trop de partis…. Et est un Etat
o Démocratique,
o Pluri-confessionnel, ni monolithique, ni fanatique,
o Pluri-ethnique, sans discrimination raciale,

 

2. La désinformation active et passive : Fabrice Le Quintrec, Journaliste


Situation des journalistes et fonctionnement des médias :


La vie du Journaliste :


- Avoir fait une école agréée par la Convention Collective des Journalistes, toutes égales, avec les mêmes Maîtres, dans l’esprit « Libé »
o Il faudrait ouvrir à la diversité ethnique et intellectuelle
- Ecouter les radios, la TV
o Attention au mimétisme avec ce qu’ on entend
- Arriver à la Réunion de Rédaction
o « les Grandes Gueules » y ont toujours raison,
- Ramasser des informations
o Il faut être « bon »
o Trouver des bonnes illustrations,
o De bons interviewés : les « bons clients »
o Il faudrait pouvoir disposer d’une info « nue »
o Il faut être « tendance » : raconter des histoires personnalisées où des Idées sont sous-jacentes : discours compassionnel, victimaire, Morale…
o Il faudrait pouvoir passer au-delà de la mode des infos formatées
o « Ai-je le droit (le devoir) de dire ça ?
- Ecrire le "papier"

seminaire1.JPG

3. Manipulation par le langage : Mireille Bouskela, psychologue


La stigmatisation d’Israël est-elle une réalité ? Etude sémantique sur des articles «apparemment » favorables à Israël, mais utilisant des techniques de manipulation :

- par la déresponsabilisation du lecteur : dire « La France » au lieu de « les Français », ce qui est différent,

- par l’hypnotisation créée par la répétition,

- par la suggestion indirecte :
o Par le choix des mots : Sur la liste de Besancenot, il y a une femme portant « un léger voile »
o Par le choc des photos : un drapeau rend plus officielle l’information imprimée en dessous,
o Par les Questions dont la réponse est suggérée : la question « Israël a-t-il mal tourné » implique que…oui

 

4. La haine dans l’enseignement et la propagande : Josiane Sberro, Professeur


Qui dit quoi, comment, par quel canal, avec quelles conséquences ?
Les intellectuels palestiniens ont été formés en Union Soviétique, imprégnée des techniques de propagande nazies
La véracité d’une information n’est pas un critère discriminant : le taux d’écoute est plus important que la qualité de l’information
Il faut formater la jeunesse par l’Education. Voir les Manuels palestiniens, ainsi que le pilonnage mental de la jeunesse par la Haine

 

5. Le refus arabe récurrent : Sammy Ravel, Ministre Plénipotentiaire, Ambassade d’Israël


Rappel des refus arabes de propositions de paix et de partage des terres :

1948 : Ben Gourion accepte la partition des terres
NON : les Arabes la refusent
Jusqu’en 1967, la Cisjordanie est contrôlée par la Jordanie et Gaza par l’Egypte

1967 : Israël propose un processus de pais : la réponse arabe est (Hartoum):
NON à la reconnaissance d’Israël
NON à la négociation
NON à la paix

2000 : Camp David : médiation américaine :*
NON et 2ème Intifada

Retrait de Gaza
Olmert propose une négociation à Mahmoud Abbas
NON

 

Que faire ?


Essayer de contrer ceux qui prônent le négationnisme, l’antisémitisme, l’antisionisme et la délégitimisation d’Israël.
Parier sur les éléments modérés chez les Musulmans, parfois au péril de leur vie


6. Le problème des réfugiés : Charles Meyer, avocat

seminaire3.JPG

Le refus de l’Etat Juif est surtout le refus de la démocratie occidentale et de la Chrétienté

Les réfugiés de 1948 étaient :

- 650.000 Juifs palestiniens, qui se sont assimilés, soit en Israël soit ailleurs. On n’en entend plus parler,
- 650 000 arabes palestiniens qui, grâce au caractère (c’est absolument unique !) héréditaire de leur statut de « réfugiés » et à la création de l’INRWA, sont maintenant environ 4.500.000, dans des camps qui sont maintenus précaires (en Jordanie, au Liban, à Gaza, en Judée-Samarie) et dont toute autorisation de les quitter et de demander une nationalité dans un pays frère est refusée.


- Des sommes folles y sont investies : environ 1600 dollars par mois par réfugié…qui, bien entendu, ne reçoit pas cette somme….
La souffrance est instrumentalisée. Personne ne semble souhaiter que ça s’arrange. Tous les corrompus en bénéficient. C’est un outil de haine

 

7. Le laxisme du monde occidental face à l’islamisation radicale : Michel Gurfinkiel


1975 : L’Assemblée Générale de l’ONU vote : sionisme = racisme
1991 : Elle vote l’annulation de la précédente motion : c’est l’effondrement de l’URSS, de nouveau pays apparaissent, Est-ce le retour de la liberté ?
2009 : le rapport Goldstone : c’est l’effondrement des pays libres.
Depuis 1945, on retrouve les mêmes partenaires :
Les pays totalitaires
L’islamisme
L’Islam

Une notion originale : l’OCHLOCRATIE ( du grec « la foule » et « le pouvoir »)
C’est la dictature de tous sur tous, sans débat ni vote.
C’est une dynamique DU groupe à laquelle personne ne peut se soustraire : Il faut être conforme au modèle, sous peine d’être exclu (e) de la communauté, voir tué(e).
Alors que la démocratie offre la liberté de penser hors de la pensée unique et se prouve par le fait qu’un gouvernement puisse être renversé.

Il y a liberté de penser, mais pas de s’exprimer en dehors de la pensée unique (exemple : le voile est un élément de conformité à la pensée unique)
Cette ochlocratie perturbe en permanence toute analyse de l’islam : la haine d’Israël est requise pour faire partie de la communauté.
Allons-nous autoriser l’ochlocratie au sein de notre démocratie ?

seminaire2.JPG

8. La faillite de l’ONU : Deborah Wolkowicz-Breillat


La SDN est née avec le Traité de Versailles, mais elle sombre avec la Seconde Guerre Mondiale.
A sa création, L’ONU rassemble 51 Etats et affronte la guerre froide
Aujourd’hui : elle compte 192 Etats parmi lesquels les Etats « non libres » ou « partiellement libres » sont majoritaires.
Le Conseil des Droits Humains reflète cette majorité.
Problème de l’adhésion : le respect des Droits de l’Homme n’a pas été rédhibitoire
Comment lutter contre l’ochlocratie :
Ce ne peut être quepar la force,
En imposant une règle démocratique, un Islam à la française, compatible avec la démocratie.

 

9. Table ronde


- G.W. Goldnadel, Président de France-Israël :


Il faut d’abord poser le diagnostic : l’ingrédient principal est la haine de l’occident, celle du Sud envers le Nord, la haine envers le Blanc (et l’Israélien est un « super-blanc »). Il faut donc défendre les valeurs démocratiques de l’Occident.

Il faut identifier les adversaires : la gauche extrémiste et les « gauchos » islamistes et lutter contre eux avec âpreté. Ne pas se plaindre, gémir, geindre, ne pas évoquer la Shoah etc…

Pour cela, utiliser le discours de la passion, de la colère en plus du discours rationnel,
Et surtout, ouvrir ces discours plus largement que sur la communauté et ses amis.

 

- Shlomo Morgan, Ministre Conseiller à l’Information près de l’Ambassade d’Israël :


La prochaine bataille à venir est la délégitimisation de l’Etat d’Israël. Il faut donc s’attacher à rétablir les vérités :

- L’échec des négociations
- La reconnaissance de l’Etat d’Israël
- Les réfugiés
- Le sort des minorités et les frontières
- L’occupation est une conséquence du conflit et non l’inverse
- Jérusalem

Publié dans France Israël

Commenter cet article