Raphaël Draï défend la légitimité d’Israël à Dijon

Publié le par franceisraeldijon

Article paru dans Actualité juive n° 10208 du 5/06/2008

drai-fid-ccjd.JPG

Daniel Lefebvre et Cathie Bussidan

aux côtés de Raphaël Draï (photo : Monique Thébault)



Le 22 mai, dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire de l’Etat d’Israël, France-Israël Dijon et le Centre Culturel Juif de Dijon recevaient le Professeur Raphaël Draï pour une conférence : « Création d’Israël, que disent nos textes ? ». Retour aux sources historiques et juridiques d’une des plus belles aventures humaines du XXe siècle.


Professeur de sciences politiques, de droit et de psychanalyse, ayant exercé à Amiens, Aix-Marseille III et Paris VII, Raphaël Draï était accueilli par Daniel Lefebvre, président de France-Israël Dijon, et Cathie Bussidan, secrétaire du CCJD, pour aborder les aspects juridiques de la légitimité d’un Etat « jeune de soixante ans et quelques millénaires ».

 

L’universitaire a précisé que dans le cadre des programmes scolaires, il était devenu « mission impossible » de parler du conflit israléo-palestinien de manière sereine.

 

Afin de montrer que la création d’Israël n’est pas un « accident de l’histoire » comme on peut l’entendre parfois et qu’elle est parfaitement légitime, Raphaël Draï est revenu sur les étapes parcourues de la déclaration Balfour de 1917 à la Déclaration d’indépendance de 1948, en passant par l’Affaire Dreyfus et les aspirations du mouvement sioniste mondial.

 

Il a ainsi rappelé que pour Theodore Herzl, il s’agissait bien de réfléchir dans les cadres juridiques et diplomatiques de l’époque et de déclencher un mouvement dans lequel la revendication des Juifs apparaîtrait comme légitime.

 

L’idée d’établir un peuple respectueux de l’Etat de droit, un Etat démocratique, est donc une idée qui a traversé tout le XXe siècle jusqu’à nos jours où Israël reste la seule démocratie encastrée au milieu de régimes autoritaires.

 

Pour lui, une des règles de la vie doit être la réciprocité. C’est pourquoi Israël a le droit de contester la légitimité de ceux qui la contestent. Il a ensuite condamné les excès langagiers utilisés par les détracteurs d’Israël : « Naqba », « Etat voyou », « territoires occupés », …

 

Concernant Israël, Raphaël Draï estime que nous assistons aujourd’hui à un changement de climat lié à la nature de la guerre et de la menace mondiale quelle soit terroriste ou nucléaire. Pour conclure sa conférence ponctuée d’anecdotes sympathiques et de souvenirs personnels, il a indiqué qu’Israël respectait, que cela plaise ou non, à la fois le droit juif et la légalité internationale.

 

Yannick Hoppe

137521.jpg

 

A L'OCCASION DU 60e ANNIVERSAIRE DE L'ETAT D'ISRAËL, FRANCE-ISRAËL DIJON VOUS PROPOSE DEUX RENDEZ-VOUS IMPORTANTS POUR CELEBRER CET EVENEMENT


- le jeudi 22 mai 2008 à 20 heures 45 à la salle communautaire (en partenariat avec le CCJD)


CONFERENCE DU PROFESSEUR RAPHAËL DRAÏ

invit-dej.JPG

 

Téléchargez l'invitation (en format PDF) pour la conférence du Professeur Draï

 

Biographie du Professeur Raphaël DRAÏ :


Raphaël Draï, natif de Constantine est un professeur agrégé de Sciences Politiques. Ancien doyen de l'univesité d'Amiens, il exerce actuellement à l'Université d'Aix-Marseille III. Novateur, revendiquant une certaine pluridisciplinarité, c'est un des premiers politologues à avoir introduit la psychanalyse dans sa science. Non content d'être l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages reliés par l'interrogation: « comment relier pulsion et vie politiques ? », c'est un grand spécialiste de l'univers biblique. Il s' engage donc passionnément en faveur du dialogue interreligieux et donne des conférences avec l'Institut interuniversitaire d'études et de culture juives.

 

Publications :


• La Politiques de l'inconscient, Payot, 1979
• Le Pouvoir et la parole, Payot, 1981
• La communication administration-administrés (en collaboration), PUF, 1983
• La sortie d'Egypte. L'invention de la liberté, Fayard, 1986
• Guerre ethique et pensée stratégique à l'ère nucléaire (avec Cao Huy Thuan), L'Harmattan, 1988
• Lettre ouverte au Cardinal Lustiger, Alinea, 1989
• La communication prophétique (3 tomes), 1990 à 1998
• Identité juive, identité humaine, Armand Collin, 1995
• La pensé. Exégèse et épistémologie, PUF, 1996
• Le mythe de la loi du talion, Economica, 1996
• Freud et Moïse. Psychanalyse, loi juive et pouvoir, Economica, 1997
• Lettre au Pape sur le "pardon au peuple juif", Archipel, 1998
• La Thora. La legislation de Dieu, Michalon, 2000
• Lettre au Président Bouteflika sur le retour des Pieds-noirs en Algérie, Michalon, 2000
• Grands problèmes politiques contemporains. Les nouvelles échelles de la responsabilité politique,
librairie de l' Université et PUAM, 2001
• Sous le signe de Sion, Michalon, 2001
• Science administrative, éthique et gouvernance, Librairie de l' Université et PUAM, 2002
• La France au crépuscule. Précis de recomposition, PUF, 2003
• L' Etat Purgatoire, la tentation postdémocratique, Michalon, 2005
• Abraham ou la recréation du monde, 2007
• Le pays d'avant, 2008

Publié dans Dijon

Commenter cet article