L'Association française "Un Coeur pour la Paix" au Sénat

Publié le par franceisraeldijon

Dr-Muriel-HAIM---Professeur-JJ-AZZARIA-REIN.JPG

Mardi 7 Février, 18 heures, au Sénat.

 

Pour la troisième année, l'association française « Un Coeur pour la Paix », reçoit le professeur J.J Azaria Rein, chef de service de cardiologie pédiatrique de l'hôpital Hadassah de Jérusalem.

 

Créée en 2005, par le Docteur Muriel Haïm, à la suite d'une rencontre avec le professeur Rein, en Israël, cette association a déjà sauvé plus de 400 enfants palestiniens.

 

Alexandre-ADLER.JPG

 

Sur l'estrade, Madame la Sénatrice Esther Sittler, le professeur israélien J.JAzaria Rein, le Docteur Muriel Haïm, le technicien palestinien Woel Farrah et le politologue Alexandre Adler.

 

 

 

Dans la salle sont réunis, dans une ambiance chaleureuse et très professionnelle, des médecins, des journalistes, des donateurs, une centaine d' amis et soutiens de cette association.

 

Monsieur le Ministre Sammy Ravel représente l'Ambassade d'Israël en France. A sa gauche, Monsieur Hassen Chalgoumi, Imam de Drancy, connu et apprécié de tous, pour ses propos généreux et ouverts.

 

Madame Sittler, excuse le sénateur Robert Plancade, nous accueille au nom du Groupe d'Amitié France-Israël et loue les actions qui sont menées à l'hôpital Hadassah « au service de la vie et de la Paix »

 

Nous écoutons J.J Azaria Rein: dès ses premiers mots, son discours clair, son humour, et sa bonté profonde nous sont si proches que je ne sais pas écrire «professeur », il nous parle comme à ses amis, il est l'image même de la médecine telle qu'elle devrait être en tous temps et en tous lieux: je suis médecin, je vous soigne, qui que vous soyez.

 

« Je viens pour le troisième fois au Sénat, je vais vous dire ce que j'ai dit l'an passé et il y a deux ans »

 

Il présente «un technicien remarquable», Monsieur Woel Farrah.

 

 

Professeur-REIN---WOEL-FARRAH.JPG

 

Il explique les ravages des cardiopathies congénitales, fréquentes chez les palestiniens, dûes au trop grand nombre des mariages consanguins dans le monde arabe.

 

 

 

Il rappelle les lignes de travail de l'association:

 

-Les soins.

 

-La formation des médecins palestiniens pour leur donner une autonomie.

 

-L'acquisition espérée des équipements performants qui sauveront des vies.

 

Il parle de l'équipe volante dont fait partie Woel Farrah, qui sillonne les terres où des enfants sont en danger.

 

L 'hôpital Hadassah de Jérusalem est l' ancien petit dispensaire pour enfants, créé en 1912 par des infirmières américaines, où, comme on le voit sur les photos du site d' Un Coeur pour la Paix, le lait était livré en charrette à âne !

 

Aujourd'hui hôpital moderne, en pointe notamment dans son unité de pédiatrie, sa Charte est de soigner toute personne malade de toutes origines, de toutes religions.

 

Exemple pratique: un médecin de l'hôpital de Gaza appelle le professeur Rein pour discuter du cas d'un enfant malade.

 

Les deux médecins se concertent. Si la décision d'opérer est prise, tout va très vite, l'enfant est mis dans une ambulance avec sa mère ou sa grand-mère. Au check-point d'Erez, il change pour une ambulance du Maguen-David-Adom. Une heure après, il arrive à Hadassah pour y être opéré.

 

Ainsi 400 enfants palestiniens ont été sauvés à ce jour dans cet hôpital israélien.

 

D'où viennent les dons? De la Commission Européenne, de laboratoires, de diverses Fondations, de simple particuliers.

 

Alors le professeur Rein, cède la parole à Monsieur Woel Farrah, qui parle en hébreu tandis que le texte en français, se déroule sur l'écran: il a appris l'échocardiographie à l'hôpital français Saint- Joseph de Jérusalem; il dépiste les enfants, dans les villes de Kalkilya, Ramallah, Bethlehem, Hebron, Jericho, et à l'Est de Jérusalem.

 

De plus, 54 médecins généralistes palestiniens ont déjà été sensibilisés au besoin de dépister précocement les enfants.

 

Le Docteur Muriel Haïm, présidente-fondatrice d' Un Coeur pour la Paix, annonce pour 2012, l'ouverture, par des médecins palestiniens, d'un centre pédiatrique de pointe à Ramallah.

 

Elle évoque les « groupes de parole » qui se sont formés entre mères palestiniennes et mères israéliennes...mais qui sait combien et comment ces rencontres font avancer la paix?

 

La soirée se termine par l'intervention du politologue Alexandre Adler, interrogé sur les évolutions des mondes arabes et la situation d'Israël. Il fait une analyse politique où se contrarient son optimisme et son pessimisme. Il est questionné par l'Imam Chalgoumi, ces deux personnalités échangent leurs opinions, d'ailleurs proches.

 

Mais il est évident que le public est resté dans l'ambiance du discours si humain, si positif de J.J Rein; ce public a envie d'y croire, quelques instants encore, et ne souhaite pas revenir au triste monde des affrontements, de la haine, du politique, de l'inextricable conflit israélo-palestinien.

 

Pour nous, militantes et amies d'Israël, l'image de ces enfants palestiniens sauvés par des médecins israéliens, sera la preuve et nous la montreront aux sceptiques, aux ignorants, aux haineux, à tous ceux qui accusent sans savoir, qui jugent à travers l'opinion des médias hostiles, qui souhaitent la délégitimation (et sans doute sa disparition), de l'humanité et du courage de ce petit pays, Israël.

 

 

 

Danielle PAQUET FRANCOIS Chargée de Mission pour UN CŒUR POUR LA PAIX,

 

Monique THEBAULT Présidente de France ISRAEL DIJON,

 

 

 


Publié dans Santé

Commenter cet article