FRANCE-ISRAEL APPELLE LA MOBILISATION CONTRE DURBAN II

Publié le par franceisraeldijon

P1020687.JPG

De gauche à droite :

Jean Kahn, Conseiller du Président; Charles Meyer, Vice-Président;

Gilles-William Goldnadel, Président;

Fred Rothenberg, Secrétaire général; Michel Fulop, Trésorier


FRANCE-ISRAEL APPELLE LA MOBILISATION CONTRE DURBAN II

 

L’Assemblée générale ordinaire de l’Association France-Israël/Alliance Général Koenig s’est déroulée le dimanche 19 octobre à l’Auditorium Austerlitz de l’Hôtel des Invalides sous la présidence de Gilles-William Goldnadel et dont l’invité d’honneur était Roger Cukierman. Retour sur une réunion marquée par la détermination de ses adhérents à lutter contre Durban II.

 

Assemblée générale ordinaire : 2008 sous le signe de l’action et du 60e anniversaire


Me G.-W. Goldnadel, Président, a ouvert l’assemblée avec une pensée émue pour les membres de l’association décédés en cours d’année et notamment Diomède Catroux, ancien ministre, qui a beaucoup œuvré à la défense de l’amitié entre la France et Israël. Fred Rothenberg, Secrétaire général, a présenté l’activité régulière de France-Israël pour les années 2007 et 2008, marquées par une activité intense et riche à l’occasion du 60e anniversaire de l’Etat d’Israël. L’association est désormais installée au 10 rue Alfred Roll dans le XVIIe arrondissement de Paris. La revue France-Israël Informations continue à être publiée.

 

Deux grands colloques ont eu lieu, l’un le 10 décembre à la Maison du Barreau en partenariat avec la revue Controverses et Avocats sans frontière sur le thème « Mythe et réalité du processus de paix : le roc des refus palestiniens », l’autre en hommage au Général Koenig le 15 juin aux Invalides. Les conférences-débats « Israël aujourd’hui » ont rencontré un vif intérêt et les participants ont ainsi pu écouter Ivan Rioufol, Alexandre Adler, Frédéric Encel, Guy Millière et Emmanuel Navon. Rendez-vous est déjà pris le 13 novembre pour une conférence de Richard Darmon, ancien rédacteur en chef du Jerusalem Post et le 8 décembre avec Georges Ayache, auteur de « La naissance de l’Etat des juifs ».

 

La grande vente annuelle de prestige, moment incontournable de la vie de l’association, s’est tenue les 16 et 17 septembre dans les salons de la mairie du XVIe arrondissement. Léon Porzycki, nouveau Secrétaire général adjoint, et Jean Kahn, nouveau conseiller du Président, ont veillé tout au long de l’année à la coordination des sections régionales et salué le dévouement des bénévoles et les succès enregistrés en province : journées « Israël autrement » à Dijon en novembre 2007, prochaine réunion des présidents régionaux à Limoges en novembre 2008, création de France-Israël Dauphiné-Savoir en septembre, mise en place de France-Israël Jeunes, ... Michel Fulop, trésorier, a confirmé la nette progression des adhésions. Un point faible cependant : des sections professionnelles ont été créées mais ont du mal à fonctionner.

 

Actualité politique : mobilisation totale contre Durban II


G.-W. Goldnadel a fait un point sur l’actualité politique. Pour lui, sur le plan des relations entre la France et Israël, il convient de « regarder les choses avec une satisfaction globale assez nette ». Convaincu que les relations bilatérales entre les deux pays se sont réchauffées, il a cependant avoué sa déception face à ce qu’aurait pu être un ministère de B. Kouchner et face à la politique toujours menée par le Quai d’Orsay. Concernant la situation au Proche-Orient, le Président Golnadel a rappelé que la situation était totalement fixée à l’issue des urnes aux Etats-Unis le 4 novembre, élection dont le résultat pourrait indiquer un « bouleversement total de la donne ». Autre inquiétude pour le président de France-Israël : « à Washington comme à Jérusalem, il y a une très préoccupante crise de leadership liée à l’incertitude des temps et à la confusion des esprits ». La menace nucléaire iranienne est le sujet le plus dangereux pour l’existence de l’Etat d’Israël et du monde libre. Invitant les adhérents à être « intransigeants dans les principes » qui guident leur action, il a annoncé aux côtés de Charles Meyer, vice-président, que le fil rouge de l’année à venir serait la condamnation de la conférence de Durban II qui se tiendra du 20 au 24 avril 2009 à Genève. Après avoir validé la nouvelle composition des Comités d’Honneur et Directeur (Daniel Lefebvre, Président de France-Israël Dijon, est désormais membre du Comité Directeur de l'Association France-Israël/Alliance Général Koenig), il a laissé la parole à Roger Cukierman qui a accepté avec plaisir de rejoindre le Comité d’Honneur de l’association, dans lequel ce dernier avoue retrouver le mieux ses idées. Une résolution exhortant les pouvoirs publics à prendre « l’exacte mesure de ce que représente le danger pour l’Etat d’Israël comme pour la France » et confirmant son engagement résolu « dans la lutte contre la réédition d’une opération, qui sous couvert de lutte contre le racisme, s’est transformée en une plateforme diffusant la haine et le mensonge contre l’Etat d’Israël et le peuple juif » a été adoptée à l’unanimité.

Ni fier, ni dominateur …


L’ancien président du CRIF a apporté bon nombre d’anecdotes et détails qui ont pu ponctuer sa vie professionnelle et associative et qu’il raconte dans son nouveau livre « Ni fiers, ni dominateurs » dont le titre est selon lui une traduction améliorée de la célèbre phrase du Général de Gaulle sur les Juifs : lutte contre la diffusion en France de la chaîne Al-Manar, relations avec le monde politique, agressions antisémites en France, …

 

Pour lui aussi, priorité absolue doit être donnée à la lutte contre Durban II d’ores et déjà considérée par l’Assemblée Générale comme L’année 2008 a été manifestement une année d’actions pour France-Israël. En annonçant sa décision de consacrer l’essentiel de ses efforts dans les mois qui viennent contre ce qu’elle a qualifiée de « catastrophe pour la liberté d’expression dans le monde » et d’« offense à la vérité et à l’intelligence », l’association présidée par Me Goldnadel a démontré son intention de continuer à défendre, en 2009 plus que jamais, le « langage de vérité » auxquels ses responsables sont si attachés, comme a pu le rappeler le Général Darmon, son Président d’honneur.

Publié dans France Israël

Commenter cet article